À quand le printemps

À quand le printemps - Maélie Chassé

L’hiver s’achève, et dans quelques semaines seulement, ça sentira bon le soleil et l’herbe fraîche.  Bientôt, nous pourrons tous s’installer sur le balcon à l’extérieur pour manger des dîners et des soupers délicieux, cuits sur barbecue, accompagnés de salades vertes, du bon pain frais de boulanger et d’une variété intéressante de fruits achetés des fermiers locaux, en écoutant le chant des oiseaux de la forêt située à l’arrière de la maison.

Mes parents, tous les deux à la retraite depuis déjà trois ans, habitent cette maison depuis deux ans et adorent jardiner.  Ma mère surveille déjà ses tulipes de toutes les couleurs qui ont tout justement commencé à se pointer à travers la terre, malgré la fine couche de neige qui encombre encore le sol durci par le froid.  Elle respire profondément et ses yeux pétillent de joie.  L’hiver a été long et froid et elle a hâte de pouvoir creuser le sol et planter une variété de fleurs de toutes les couleurs.  Elle est surtout fière de ses arbustes de roses, dont elle coupe les fleurs pour décorer l’intérieur de la maison.

Mon père, quant à lui, passe quelques heures par jour depuis une semaine à admirer sa motocyclette à trois roues, qui est stationnée sagement dans le garage en attendant le beau temps et la chaleur.  Mon père rêve depuis plusieurs nuits de se promener, chevauchant sa moto, le vent dans les cheveux, le soleil dans son dos, et la nature l’entourant sur les chemins des autoroutes avoisinantes qui ne mènent nulle part.  Sillonnant les routes des villages, il s’arrête pour manger une bouchée qu’il s’est préparée ce matin-là avant de partir : une sandwiche au jambon, des crudités croquantes et une petite boîte de jus pour enfants, pour nourrir son cœur jeune !

Les voir ensemble me fait le plus grand bien.  Quand ils se tiennent par la main, ils semblent retourner à l’adolescence, comme deux jeunots qui découvrent l’amour pour la première fois.  Leurs yeux scintillent quand ils se regardent et les câlins ne manquent pas.

Alors, quand ils m’ont appelé pour me demander de les aider à installer leurs rideaux extérieur pour terrasse, j’ai accepté avec plaisir.  Moi aussi, je suis prête à accueillir le changement de température qui s’annonce doucement dans l’air et sur les visages de tous et toutes, jeunes et vieux, qui ont hâte de sortir pour profiter de l’air frais et de la nature du printemps.